Louis-Adrien Le Blay

đź“…

đź“‚

,
Lotus

De la réalité, Louis-Adrien ou « Lotus » distille les secrets. Souterrains urbains, paysages industriels délaissés, galeries nébuleuses… C’est dans ce décor brut qu’évoluent les figures du jeune photographe. N’hésitant pas à creuser le bitume, Louis-Adrien Le Blay nous ouvre les portes d’un patrimoine précieux trop peu révélé. A cette exploration urbaine s’allie une proposition esthétique : la majesté impassible de ces lieux réservés est troublée par la présence de ces modèles.

Ainsi, les silhouettes se dĂ©tachent d’un royaume de pierre et de mĂ©tal, la couture dessine une nouvelle gĂ©omĂ©trie, les tissus habillent les squelettes de fer. Le temps n’est plus, l’espace se prĂ©sente Ă  nous, Ă  perte de vue.